17/07/2013
Le conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes ne reconnaît pas la «kinésiologie» comme une qualification, un diplôme, un titre, un grade, une fonction, une spécificité ou une spécialité de la masso-kinésithérapie. Pour cette raison, l’usage des termes de « kinésiologue » et/ou « kinésiologie » par un masseur-kinésithérapeute, constitue une faute disciplinaire au sens des articles R 4321-123, R4321-124 et R 4321-125 du code de la santé publique.

Rappelons ce que nous écrivions sur notre ancien site en 2010  à ce sujet :

Le thème du rapport 2009 de la Miviludes est « nutrition et risque sectaire »; La kinésiologie y est citée a plusieurs reprises:
« La kinésiologie fondée dans les années 1960 par un chiropracteur américain, est une méthode de thérapie holistisque inspirée par la médecine chinoise. Déclinée en trois approches « touch for health » (santé par le toucher), « brain gym »(‘édu-kinésiologie) ou « one brain » (trois en un), cette technique psycho-corporelle recourt à un test musculaire de communication au plan physique et émotionnel.(…) Proposée à tous les âges de la vie et à tous publics, elle permettrait aux usagers de la méthode d’optimiser le capital « ressources personnelles » avec l’accompagnement d’un thérapeute, et de parvenir à l’autoguérison des difficultés existentielles et des maladies.(…)
Mouvance née dans le sillage du New Age, ses adeptes et sympathisants prônent de manière plus ou moins radicale la rupture avec les habitudes de vie jugées néfastes, au profit de choix naturels et authentiques comme l’alimentation biologique, les médecines douces, les thérapies non médicamenteuses ou encore l’écologie.(…)
La radicalisation de certains adeptes de cette mouvance a conduit à des dérives de caractère sectaire dans laquelle la dimension hygiéniste portée au rang de dogme a constitué un facteur déterminant. » (p98)
« On constate cependant que le terme de kinésiologie encourage l’amalgame entre kinésithérapie et physiologie et peut ainsi entretenir une certaine confusion dans les esprits.
Certains kinésiologues* peu scrupuleux en jouent et affirment pouvoir venir à bout de tous les troubles par cette pratique dont l’efficacité n’a jamis été évaluée. »(p178)

* ce terme désigne au Québec nos professeurs d’APA (note du rédacteur)